top of page

Les 3 étapes pour une plaquette commerciale qui fait vendre


La plaquette commerciale est le support de communication idéal en rendez-vous client ou lors d’un événement professionnel. Elle regroupe à la fois les flyers, les dépliants et les brochures.


Entre le site internet et la carte de visite, la plaquette commerciale est la vitrine de votre entreprise, la première image que les clients potentiels auront de vous.

C’est pourtant souvent elle qui fait les frais des baisses budgétaires au profit du « tout dématérialisé ».

Il est vrai qu’une plaquette PDF est un réel atout pour un envoi par e-mail ou un téléchargement en ligne depuis votre site internet. Cependant, une version imprimée réussie marque bien plus les esprits et l’image de votre entreprise en ressort renforcée.


Voici quelques clés pour vous démarquer avec une plaquette attrayante, soignée et qualitative.


flyers et dépliants
Flyers et dépliants (ICA Concept Imprimeurs)

Sommaire :



Étape n°1 : définissez un brief

Avant de réaliser votre plaquette commerciale, vous devez d’abord réfléchir à l’objectif, au contenu et à l’apparence de votre document. C’est ce qu’on appelle définir un brief.


Quel est votre public cible ?

  • La future plaquette s’adressera-t-elle à vos clients actuels, des prospects, de futurs fournisseurs, des collaborateurs… ?

  • Le but est-il de vous faire connaître, présenter une nouvelle offre, développer vos ventes ?

  • Quel sera le mode de distribution de la plaquette ? Par courrier, de la main à la main... ?

Dépliants divers
Dépliants divers (Mix Media)

Quelles sont les informations à mettre en avant ?

Une plaquette n’est pas un catalogue produit qui décrit toute votre offre commerciale. En outre, vos contenus doivent être adaptés et synthétiques afin de ne pas lasser votre lecteur.

  • Quels sont les produits ou services qui répondent à un besoin précis de votre public cible ?

  • Sur quelles valeurs de l’entreprise souhaitez-vous communiquer ?

  • Quelles sont les orientations stratégiques à présenter ?

  • Une plaquette = un seul message !

Si vous avez plusieurs typologies de clients, vous gagnerez en pertinence en prévoyant plusieurs plaquettes commerciales adaptées à chaque cas.

Par exemple, si votre entreprise s’adresse à la fois aux entreprises (B2B) et aux particuliers (B2C), vous pouvez concevoir deux plaquettes au lieu d’une.


Quel est le format le plus adapté ?

Après avoir sélectionné et structuré les informations à transmettre, vous pourrez choisir le format en conséquence.

  • Un flyer est une feuille simple, en recto seul ou recto verso. Il sert exclusivement à promouvoir une offre promotionnelle ou encore un événement auprès de clients potentiels. Il est le plus souvent imprimé aux formats A5 (14,8 x 21 cm), A6 (10,5 x 14,8 cm) et carré.

  • Un dépliant est un flyer plié et imprimé sur du papier de meilleure qualité. Son utilisation est plus large que le flyer et il comporte généralement de 2 à 6 volets (1 à 5 plis). Il existe aux formats portrait « à la française », paysage « à l’italienne » ou carré.

  • Une brochure est un peu plus haut de gamme. Il s’agit d’un petit livret relié, aux formats portrait, paysage ou carré, de 8 pages, 16 pages ou 24 pages.


plis de dépliants
Les plis de dépliants les plus courants (Exaprint)

Ce sont les dépliants et les brochures qui sont idéalement présentés en rendez-vous commercial.


Un dépliant A4 avec 1 pli central est le plus pratique à envoyer par courrier, mais son format classique ne vous permettra pas de vous démarquer. Préférez plutôt des formats rectangulaires ou carrés plus petits avec des textes courts qui vont directement à l’essentiel.


Il est préférable d’éviter les dépliants ronds ou d’autres formes « non conventionnelles ». En effet, même si leur originalité provoque l’étonnement, ils ne sont pas du tout pratiques à stocker ou envoyer.


Quel outil utiliser ?

Vous êtes professionnel et vous souhaitez de ce fait donner un sentiment de professionnalisme à votre cible. Oubliez donc les plaquettes commerciales faites sous Word !

Si vous souhaitez en concevoir une en interne, vous pouvez le faire avec des logiciels de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Adobe InDesign, Adobe Illustrator, QuarkXpress... Le choix est vaste ! Il y a également la possibilité de la réaliser en ligne avec Canva par exemple.


Quel est votre budget ?

  • Combien d’exemplaires imprimés seront nécessaires ? Ne faites pas l’erreur d’en imprimer trop car votre offre évolue et des mises à jour sont à prévoir régulièrement.

  • Quel est le type et le grammage papier voulu ? Le papier d’une plaquette réussie est agréable au toucher et de qualité. Il est suffisamment robuste pour donner un aspect professionnel et durer dans le temps. Pour une impression optimale, on conseille une finition mat sur tout le document avec un vernis sélectif brillant appliqué sur les photos.

  • Quel budget faut-il prévoir pour la conception graphique, le contenu rédactionnel et l’impression ?

Flyer promotionnel
Flyer promotionnel Alter (Exaprint)

Étape n°2 : travaillez vos contenus

Une fois vos objectifs fixés, le contenu et le format de votre plaquette établis, place à la conception !

  • N’hésitez pas à regarder les plaquettes de vos concurrents pour repérer les codes de la profession, ne pas reproduire les mêmes erreurs et vous démarquer.

  • Structurez toutes les informations importantes à faire apparaître dans votre plaquette avec un plan cohérent, des idées hiérarchisées, un fil conducteur.

  • Comme ce sont les commerciaux qui vont prioritairement utiliser la plaquette, il est bon de les intégrer à sa conception.

Les informations indispensables sur votre entreprise

Vous ne pourrez pas tout dire dans votre plaquette mais certains éléments demeurent indispensables.

La plaquette de votre entreprise devra en effet contenir :

  • le logo,

  • le nom,

  • le numéro de téléphone,

  • l’e-mail,

  • l’adresse du site internet.


Dépliant 2 plis C3P
Dépliants 2 plis roulés C3P (Stylograph)

Si nécessaire, il vous faudra également rajouter les mentions obligatoires propres à votre activité (juridique, fiscalité, etc.), vos engagements qualité et labels éventuels.


Pour gagner de la place, vos coordonnées peuvent être remplacées par un QR code à flasher.



Un texte bien structuré

Une plaquette commerciale n’est pas un monobloc de texte. Pensez à aérer vos textes et à diversifier vos contenus.

  • Pour capter l’attention de vos lecteurs, privilégiez des titres, sous-titres et phrases accrocheurs, courts et précis.

  • Pour rédiger vos blocs de texte, la règle est la suivante : 1 idée = 1 paragraphe. Chaque bloc doit en effet pouvoir être lu indépendamment du reste du texte.

  • Rassurez par des témoignages clients, des réalisations concrètes, des chiffres clés, des représentations graphiques, des tableaux, des citations, des encadrés récapitulatifs...


Un ton adapté

Une start-up pourra par exemple choisir un style léger et convivial, alors qu’un cabinet notarial adoptera un ton plus institutionnel pour être pris au sérieux.

Selon les règles propres à votre secteur, un ton trop familier ou littéraire provoquera l’effet inverse de celui souhaité et éloignera votre cible. Vous êtes un professionnel et cela doit se lire.


Ne parlez pas que de vous !

Une plaquette commerciale a évidemment pour but de présenter votre offre mais elle ne peut faire l’impasse sur le besoin du client potentiel.

Le lecteur de votre plaquette doit rapidement comprendre ce que vos services et vos produits peuvent lui apporter. Il s’attend à ce que vous lui apportiez des solutions concrètes.

Cette plaquette s’adresse à lui pour répondre à ses problématiques.


Une plaquette « intemporelle »

Une plaquette doit pouvoir durer en moyenne 3 ans. On évite ainsi d’y insérer des informations qui peuvent devenir obsolètes comme les coordonnées nominatives, les actualités du moment ou bien le nombre de collaborateurs.

On ne met pas non plus d’éléments datés. Préférez par exemple « Nouveauté de l’année » à « Nouveauté de 2023 ».



Exemple de dépliants à 2 plis
Dépliant 2 plis accordéon Archireva (Inaativ)

Étape n°3 : soignez vos visuels

Choisissez bien votre police

Les polices d’écriture sans serif sont sans empattement et plus lisibles de ce fait. Elles sont recommandées pour l’impression de vos documents.

Parmi elles, vous avez les polices Arial, Helvetica, Tahoma, Verdana ou Calibri.

(Cet article de blog est rédigé avec la police Helvetica.)

Ne multipliez pas les polices sur votre plaquette commerciale car cela donne un effet « fouillis ». 2 polices maximum suffisent.


Des visuels cohérents

  • Soignez particulièrement la couverture car elle donne à votre lecteur sa première impression sur votre entreprise.

  • Alternez illustrations et textes aérés pour un ensemble fluide et un bon équilibre visuel.

  • Sélectionnez des visuels de qualité et de résolution élevée (300 dpi minimum). Chaque page doit comporter au moins un visuel mais pas plus de 4 car une plaquette n’est pas une galerie d’images. Variez la taille des illustrations en alternant petites images et grands visuels. Cela apporte du dynamisme à votre document et évite l’effet « timbre poste ».

  • Reprenez la charte graphique de votre entreprise pour concevoir votre plaquette. C’est l’identité visuelle de votre marque. On conseille de limiter le nombre de couleurs utilisées pour un aspect professionnel.

  • Prenez vos propres photos. Vous gagnerez en authenticité, cela rassurera vos lecteurs et vous ne vous poserez pas la question des droits d’auteurs. Privilégiez les mises en situation, où vos collaborateurs sont photographiés en plein travail. N’oubliez pas par contre de leur faire signer une autorisation écrite qui précise le cadre strict de l’exploitation des clichés.

Exemples de brochures commerciales
Exemples de brochures commerciales (Easyflyer)


À vérifier avant l’impression de votre plaquette commerciale

Avant de lancer l’impression, il ne vous reste plus maintenant qu’à valider les éléments suivants :

  • Votre plaquette comporte-t-elle des fautes d’orthographe, de syntaxe ou de typographie ? Une seule faute peut en effet ruiner tous vos efforts de conception. Faites vous absolument relire, en interne ou par un professionnel.

  • Toutes les informations importantes sont-elles présentes dans le document ?

  • L’ensemble de votre plaquette est-il visuellement bien équilibré entre les images, les textes et les autres éléments ? Vérifiez la cohérence d’ensemble des couleurs, polices, positions des images, tailles, etc.

Vous avez désormais tous les éléments nécessaires pour une plaquette commerciale pertinente et attrayante !



Sources :




Comments


bottom of page